ItalianSpanish English/American Comming soon Français Deutsh Spain
AccueilNous contacterL'actualitéL'agendaNos partenairesQui sommes nous ?
L'Essentiel
Actualité
Agenda
Astro-hippique
Le coin des artistes
Interview & "reportages"
Adresses utiles
Mots croisés
Le courrier des lecteur

 
Le Cheval de A à Web
Les origines
La race
La discipline
Cheval, qui es-tu ?
Allô docteur !
Cheval en détresse
L'incroyable
 
Pratique Equestre
Aux petits soins
Autour du cheval
L'équipement
A cheval !
Les métiers
Equitation d'extérieure
Testez vos connaissances
 
Gratuit
Espace téléchargement
Jeux
 
Divers
  Devenir journaliste en herbe
Partenaires & récompenses
Présentation FLASH
L'incroyable

Les trois ancêtres de la race du Pur-sang anglais. Le Pur-sang arabe est un cheval de légende.

Trois étalons arabes sont à l'origine de la naissance de la race du Pur-sang anglais. Croisés avec des juments autochtones, ils donnèrent naissance aux chevaux les plus rapides du monde. De nos jours, les " Purs " qui galopent sur les hippodromes ont toujours dans les veines le sang de ces trois étalons importés à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècles : Byerley Turk né en 1689, Darley Arabian né en 1700 et Godolphin Arabian né en 1724.

Byerley Turk, étalon bai, fut ramené en Angleterre par le capitaine Byerley. Le militaire avait remarqué lors du siège de Budapest ce petit cheval très beau et très rapide. Selon la légende, l'étalon était d'ailleurs tellement rapide et fougueux qu'il fallut plusieurs jours de traque pour parvenir à le capturer.
Son principal descendant fut Hérold (1758), dit le Roi, l'un des trois premiers étalons Pur-sang anglais avec Matchem et Eclipse inscrits au stud-book de la race.

Darley Arabian fut acheté à Alep (Syrie) en 1704 par Thomas Darley, dont la famille cherchait à acquérir un cheval de course. L'étalon bai brun fut échangé contre un fusil dont son propriétaire avait très envie. Nommé à l'origine Mannika, le cheval fut rebaptisé afin de porter le nom de ses nouveaux propriétaires.
Il obtint en Angleterre de nombreux succès en course et fut l'arrière-arrière-grand-père d'un autre grand étalon : Eclipse (1764). Né selon la légende durant une éclipse solaire, ce dernier était doté d'un caractère particulièrement difficile, mais resta invaincu sur les hippodromes.

Cadeau du roi du Maroc au roi Louis XV, Godolphin Arabian connut un destin encore plus spectaculaire. Selon certains témoignages, l'étalon gris n'arriva jamais jusqu'aux écuries royales. Mais selon d'autres, le cheval ne fut guère apprécié par le roi et fut rapidement vendu par un valet d'écurie à un porteur d'eau afin qu'il lui tire sa charrette.
Ce qui est certain, c'est que l'étalon fut remarqué en 1731 par un gentilhomme anglais nommé Cook qui était de passage à Paris. Pris de pitié pour l'animal famélique, il l'acheta et le ramena en Angleterre où il l'offrit à l'un de ses amis, Roger Williams, un tenancier de bar.
Peu de temps après, le cheval fut vendu au marquis de Godolphin qui l'emmena jusqu'à son haras pour qu'il serve de boute-en-train à l'un de ses étalons, Hobgoblin. Mais un jour, l'étalon arabe échappa à son lad et tua son rival qui s'apprêtait à saillir une jument nommé Roxana. Le marquis décida de laisser Godolphin saillir la jument et, de cette union, naquit un poulain baptisé Lath.
Elevé au lait de vache après la mort de sa mère, le poulain devint célèbre et gagna de nombreuses courses. Il fut le père du troisième grand étalon Pur-sang anglais, Matchem (1748), qui donna lui-même naissance à 354 gagnants.

 


  GRATUIT
Newsletter
Recevez l'essentiel
de l'actualité de l'équitation !
saisissez votre E-mail :
 
s'abonner


h
h


Galoway™ est une marque de Galoway Corporation- © 1999 - 2005, tous droits réservés.
N'hésitez pas à contacter le webmaster pour tout problème sur ce site.