ItalianSpanish English/American Comming soon Français Deutsh Spain
AccueilNous contacterL'actualitéL'agendaNos partenairesQui sommes nous ?
L'Essentiel
Actualité
Agenda
Astro-hippique
Le coin des artistes
Interview & "reportages"
Adresses utiles
Mots croisés
Le courrier des lecteur

 
Le Cheval de A à Web
Les origines
La race
La discipline
Cheval, qui es-tu ?
Allô docteur !
Cheval en détresse
L'incroyable
 
Pratique Equestre
Aux petits soins
Autour du cheval
L'équipement
A cheval !
Les métiers
Equitation d'extérieure
Testez vos connaissances
 
Gratuit
Espace téléchargement
Jeux
 
Divers
  Devenir journaliste en herbe
Partenaires & récompenses
Présentation FLASH
Cheval en détresse : Le Prémarin, le médicament de la honte.
Des dizaines de milliers de juments souffrent chaque jour le martyr pour permettre la production d'un médicament contre la ménopause. Petit détour en enfer.

C'est en 1995 que l'association de protection animale " One Voice " (anciennement Aequalis, puis Talis) dévoile en France le calvaire enduré par des juments élevées pour la fabrication d'un médicament. Ce médicament, c'est le Prémarin. Produit par le laboratoire Wyeth-Ayerst, il sert à soigner les troubles de la ménopause. Il est conçu à base d'oestrogènes présentes dans l'urine de juments gestantes. Et pour récolter cette urine, le laboratoire ne fait pas le tour des élevages et des clubs hippiques des environs...
75.000 juments sont enfermées dans des fermes américaines et canadiennes, dans une quasi-obscurité. Attachées dans de minuscules stalles dont le sol est à peine paillé, elles sont inséminées artificiellement. Elles passeront les huit mois suivants sans voir une seule fois la lumière du jour. Une poche est fixée en permanence entre leurs membres postérieurs, provoquant de douloureux frottements. Attachée aux poutres du plafond, elle sert à récolter l'urine. Les juments ne peuvent ainsi pas se coucher. Contraintes à l'immobilité, leurs jambes sont pleines d'oedèmes et d'arthrite. Il n'est pas rare qu'elles se blessent contre les cloisons. Et afin que l'urine soit plus concentrée en oestrogènes, les juments ne sont pas abreuvées suffisamment. L'été, les fermes se transforment en véritables étuves, tandis qu'elles sont pleines de courants d'air l'hiver.


Légende : Malheureusement, tous ne connaîtront pas cette chance.
Le droit d'améliorer la santé de certaines femmes ne donne
pas droit à une souffrance intolérable pour d'autres.

.Les poulains sont envoyés à l'abattoir
L'horreur ne finit pas lorsque naissent les poulains, 70.000 environ par an. Rapidement sevrés (à trois mois), ces derniers sont conduits vers des parcs d'engraissement avant de prendre le chemin de l'abattoir. Quelques poulains et pouliches sont gardés, les premiers pour la reproduction, les secondes pour renouveler le cheptel des fermes. Quant aux juments, elles sont une nouvelle fois inséminées et reprennent le chemin de leur stalle.
Chaque année, des dizaines de juments meurent, généralement d'épuisement ou en raison d'une plaie mal soignée qui s'est infectée. Celles qui sont trop vieilles ou qui sont devenues stériles sont conduites au boucher.
Le Prémarin est vendu à huit millions de femmes dans le monde, rapportant quatre milliards de francs par an au laboratoire qui le produit. Il existe pourtant d'autres médicaments du même type qui sont eux conçus sans aucune cruauté, à base de plantes ou de produits synthétiques. Pour faire cesser cette souffrance, l'association One Voice et le CHEM (centre d'hébergement des équidés martyrs) se sont lancés dans un véritable combat, faisant circuler des pétitions, organisant des manifestations et envoyant des dossiers aux gynécologues et endocrinologues de France pour leur révéler les dessous du Prémarin. Leur souhait : faire plier le laboratoire Wyeth-Ayerst et l'obliger à se recycler dans d'autres médicaments en faisant baisser le nombre de prescriptions de Prémarin. D'autres associations de protection animale les ont rapidement rejoints (Fondation Brigitte Bardot, LAF-DAM, etc.) ainsi que des médecins. Rapidement, les résultats de cette campagne sont apparus : les ventes de Prémarin ont baissé en France et la production d'urine a été diminuée par le laboratoire (donc le nombre de juments présentes dans les fermes aussi) alors qu'il avait justement l'intention de la multiplier par trois. Mais pour One Voice, le combat ne sera terminé que le jour où plus aucune jument ne connaîtra cet enfer.

Si vous souhaitez agir à ses côtés, n'hésitez pas à la contacter :
One Voice, 8 rue des Morillons, 75015 Paris. Tél. : 01 56 56 62 70

 

 

 


  GRATUIT
Newsletter
Recevez l'essentiel
de l'actualité de l'équitation !
saisissez votre E-mail :
 
s'abonner


h
h


Galoway™ est une marque de Galoway Corporation- © 1999 - 2005, tous droits réservés.
N'hésitez pas à contacter le webmaster pour tout problème sur ce site.