ItalianSpanish English/American Comming soon Français Deutsh Spain
AccueilNous contacterL'actualitéL'agendaNos partenairesQui sommes nous ?
L'Essentiel
Actualité
Agenda
Astro-hippique
Le coin des artistes
Interview & "reportages"
Adresses utiles
Mots croisés
Le courrier des lecteur

 
Le Cheval de A à Web
Les origines
La race
La discipline
Cheval, qui es-tu ?
Allô docteur !
Cheval en détresse
L'incroyable
 
Pratique Equestre
Aux petits soins
Autour du cheval
L'équipement
A cheval !
Les métiers
Equitation d'extérieure
Testez vos connaissances
 
Gratuit
Espace téléchargement
Jeux
 
Divers
  Devenir journaliste en herbe
Partenaires & récompenses
Présentation FLASH
Allô docteur : Les maladies du lundi

La myoglobinurie ou myoglobinémie
Egalement appelée maladie du lundi, la myoglobinurie frappe les chevaux au repos suralimentés, remis au travail trop brutalement.

. Quels en sont les symptômes ? La myoglobinurie survient généralement chez un cheval remis brutalement au travail après un jour ou plus de repos à l'écurie. Ce sont d'ailleurs ces circonstances d'apparition bien particulières qui l'ont fait surnommer " maladie du lundi ". Cette affection touche les cellules musculaires qui éclatent, libérant dans le sang la myoglobine, laquelle est une toxine. Les muscles sont douloureux et contractés. Ce sont ceux du dos et de la croupe qui sont les plus touchés. Il suffit de les palper pour s'apercevoir qu'ils sont durs et très sensibles au toucher.
Tout mouvement est donc extrêmement douloureux au cheval qui refuse d'un seul coup de bouger et se tient raide. De toute manière, il ne peut pas se déplacer car ses muscles noués le lui interdisent. Il est en fait atteint de crampes qui se sont compliquées d'un éclatement de la fibre musculaire. Il se met à transpirer abondamment et ses urines prennent une couleur brun noirâtre puisque la myoglobine, qui est passée dans le sang, est éliminée par le rein.
Dans les cas les plus graves, les muscles atteints dégénèrent. Le cheval peut même faire une congestion et en mourir. Et dans tous les cas, l'élimination de la myoglobine par les reins laisse des séquelles de néphrite.

. Comment se soigne-t-elle ? Il faut immédiatement faire venir un vétérinaire (attention, c'est au vétérinaire de venir et non à vous d'aller jusqu'à son cabinet car le cheval ne doit pas être transporté). En attendant qu'il arrive, il ne faut surtout pas forcer le cheval à se déplacer ou frictionner les muscles de son dos et de sa croupe. S'il se déplace un peu de lui-même, le mieux est de le rentrer au box et de le couvrir à l'aide d'une couverture après avoir épongé la sueur. La circulation du sang est ainsi facilitée et les toxines s'éliminent plus vite. Vous pouvez aussi essayer de le faire boire (mais ne le faîtes pas manger) et lui doucher les membres. Le vétérinaire lui injectera par voie intraveineuse un produit qui décontractera les muscles (type antihistaminique ou vitamine C). Il prescrira par la suite un traitement destiné à diminuer la fragilité musculaire.

. Comment l'éviter ? Pour éviter une myoglobinurie, il faut toujours penser à diminuer la ration alimentaire d'un cheval au repos. Bon nombre de propriétaires oublient de le faire et suralimentent leur cheval alors que ce dernier n'a bien entendu pas les mêmes besoins lorsqu'il travaille et lorsqu'il est au repos puisqu'il ne se dépense pas de la même manière. C'est surtout le cas lorsque le cheval est laissé au box pendant une journée entière. Si vous voulez accorder une journée de repos hebdomadaire à votre monture, pensez donc à diminuer ses rations. Mieux, sortez-le au paddock pour qu'il puisse quand même se défouler un peu.
Après une journée de repos (et même chaque fois que vous montez à cheval d'ailleurs), pensez à toujours échauffer progressivement votre cheval et à ne pas lui demander un travail trop poussé. Et s'il manifeste la moindre crampe au bout de seulement quelques minutes de travail, arrêtez-le immédiatement et laissez le reprendre sa marche dès qu'il se sent mieux. Une simple crampe n'est jamais grave, à condition bien sûr de ne pas forcer le cheval à travailler malgré tout.

 

 


  GRATUIT
Newsletter
Recevez l'essentiel
de l'actualité de l'équitation !
saisissez votre E-mail :
 
s'abonner


h
h


Galoway™ est une marque de Galoway Corporation- © 1999 - 2005, tous droits réservés.
N'hésitez pas à contacter le webmaster pour tout problème sur ce site.