ItalianSpanish English/American Comming soon Français Deutsh Spain
AccueilNous contacterL'actualitéL'agendaNos partenairesQui sommes nous ?
L'Essentiel
Actualité
Agenda
Astro-hippique
Le coin des artistes
Interview & "reportages"
Adresses utiles
Mots croisés
Le courrier des lecteur

 
Le Cheval de A à Web
Les origines
La race
La discipline
Cheval, qui es-tu ?
Allô docteur !
Cheval en détresse
L'incroyable
 
Pratique Equestre
Aux petits soins
Autour du cheval
L'équipement
A cheval !
Les métiers
Equitation d'extérieure
Testez vos connaissances
 
Gratuit
Espace téléchargement
Jeux
 
Divers
  Devenir journaliste en herbe
Partenaires & récompenses
Présentation FLASH
Autour du cheval : L'attraper au pré
Pas facile de mettre la main sur Tempête lorsque ce dernier a décidé de rester paresser au pré plutôt que de vous accompagner en reprise. Voici quelques conseil qui vous permettront de ne pas entamer une course-poursuite avec votre cheval à chaque fois qu'il se trouve en pâture.

Une mise en pâture régulière est indispensable au bien-être d'un cheval. N'oublions pas qu'il s'agit d'un animal qui, à l'état sauvage, passe l'essentiel de son temps à brouter et qu'il est pratiquement toujours en mouvement. Confiné dans un box 24 h sur 24h, il finit par développer des névroses : tic de l'ours, tic ambulatoire, tic à l'appui, etc. En bref, il s'ennuie et déprime ! Et ce n'est pas en le montant deux heures par jour que vous parviendrez à lui changer les idées. Pour qu'un cheval soit à l'aise dans ses sabots, rien de tel que le pré, même si ce n'est qu'une petite heure par jour.
Seulement voilà, il n'est pas rare qu'ensuite il ne vous laisse plus l'attraper, ou alors au prix d'une course-poursuite épuisante, pour vous bien sûr ! L'animal si gentil qui vous accueille d'un doux frémissement des naseaux à chaque fois que vous venez le voir au box se transforme en un monstre d'égoïsme qui ne vous laisse pas l'approcher à moins de vingt mètres. Il s'éloigne de trois pas dès que vous en faites un. Et si vous vous mettez à courir vers lui, il s'enfuit au triple galop avec force coups de cul. Vous qui pensiez en avoir fait votre ami, c'est plutôt raté !
Pourtant, il existe des chevaux qui, au pré, ne font aucune difficulté pour se laisser attraper et ce, même s'ils se trouvent au milieu d'un troupeau. D'autres se précipitent même à la rencontre de leur propriétaire dès qu'ils entendent le son de sa voix. Alors qu'a-t-il donc pu se passer entre vous et votre cheval pour qu'il se mette à vous éviter comme la peste dès que vous lui accordez un peu de liberté ?

. Lui rendre votre compagnie agréable
La réponse est simple : il associe le fait de vous voir entrer dans son pré à quelque chose de désagréable. En clair, il sait que vous venez le chercher pour le monter ou l'enfermer dans son box. Il ne tient qu'à vous de changer son état d'esprit et de vous faire accepter comme un véritable ami. Car c'est à vous de lui montrer que le travail sous la selle n'est pas nécessairement rébarbatif, mais aussi que lorsque vous venez lui rendre une petite visite au pré, ce n'est pas nécessairement pour le ramener à l'écurie. Il n'est pas facile de faire passer à un cheval l'habitude de prendre ses sabots à son cou dès que son cavalier manifeste l'envie de l'approcher. C'est même un travail souvent long et fastidieux. Mais quel plaisir ensuite de voir la confiance plutôt que la méfiance briller dans les yeux de votre compagnon !


Légende : C'est un réel plaisir que de pouvoir établir des relations entre un cavalier et son cheval.

Il vous faut en fait lui rendre votre compagnie agréable. Et c'est un travail de tous les instants. Multipliez les marques d'affection et passez du temps avec lui sans rien lui demander en contrepartie: caressez-le, grattez-le, n'oubliez jamais d'avoir une friandise dans votre poche (attention de ne pas trop le gâter et ne le laissez pas fouiller dans vos poches), emmenez-le brouter en longe. Au pré, rendez-lui visite le plus souvent possible sans nécessairement le toucher ou l'attacher, brossez-le, restez près de lui pour lui parler, juchez-vous sur la barrière pour lire à ses côtés, amusez-vous à l'attraper et à le relâcher au bout de quelques minutes. Sous la selle, variez le travail et récompensez-le systématiquement dès qu'il réalise un exercice correctement. Terminez chaque séance par une balade rênes longues en forêt.

. Ne pas le regarder dans les yeux
Mais en attendant d'obtenir totalement sa confiance, voici comment il vous faut procéder pour attraper votre cheval sans trop de mal. Il suffit souvent d'un seau de granulés ou d'une friandise pour séduire les plus gourmands. Mais ne dissimulez pas le licol dans votre dos. Avancez calmement vers lui, sans gestes brusques, tout en l'appelant. A aucun moment, vous ne devez le regarder dans les yeux. Observez-le plutôt du coin de l'oeil ou par en dessous. Arrivé à dix mètres de lui, arrêtez-vous. Parlez-lui gentiment et tendez-lui une friandise qu'il devra lui-même venir chercher. Poussé par la curiosité, il va finir par s'avancer vers vous. S'il manifeste encore un peu de réticence, accroupissez-vous. Vous lui paraîtrez ainsi moins impressionnant. Ne donnez pas la friandise avant de l'avoir touché. S'il se pousse, n'insistez pas en vous ruant sur lui. Vous réessayerez quelques instants plus tard et cette fois-ci, il se laissera faire. Une fois qu'il sera tranquillisé, vous pourrez lui mettre son licol. Félicitez-le, donnez-lui une friandise et caressez-le. S'il refuse de vous suivre, ne tirez pas sur la longe. Faites-lui faire un tour complet sur les hanches avant de repartir ou tapotez sa croupe à l'aide de la longe. Il doit vous suivre de son plein gré, sans tendre la longe. Mais si votre cheval s'est quand même enfuit, il vous faut tout recommencer depuis le début. Armez-vous de patience, c'est vous qui aurez le dernier mot ! Evitez en revanche d'avoir recours aux solutions traumatisantes pour l'attraper, par exemple en le coinçant dans un coin du pré à l'aide d'une longe tendue et de plusieurs personnes. Votre cheval aura vite fait d'apprendre à déjouer votre piège et vous ne l'y reprendrez pas une deuxième fois ! Et puis c'est tellement plus sympa d'avoir un cheval coopératif qui vous témoigne quelque amitié plutôt que d'obtenir une soumission par la force.
Si vous vous y prenez bien, votre cheval finira par accourir vers vous dès qu'il vous verra, sachant que vous avez pour lui une friandises dans votre poche. Et il vous laissera lui passer le licol car vous aurez su faire de lui votre ami.






  GRATUIT
Newsletter
Recevez l'essentiel
de l'actualité de l'équitation !
saisissez votre E-mail :
 
s'abonner


h
h


Galoway™ est une marque de Galoway Corporation- © 1999 - 2005, tous droits réservés.
N'hésitez pas à contacter le webmaster pour tout problème sur ce site.