ItalianSpanish English/American Comming soon Français Deutsh Spain
AccueilNous contacterL'actualitéL'agendaNos partenairesQui sommes nous ?
L'Essentiel
Actualité
Agenda
Astro-hippique
Le coin des artistes
Interview & "reportages"
Adresses utiles
Mots croisés
Le courrier des lecteur

 
Le Cheval de A à Web
Les origines
La race
La discipline
Cheval, qui es-tu ?
Allô docteur !
Cheval en détresse
L'incroyable
 
Pratique Equestre
Aux petits soins
Autour du cheval
L'équipement
A cheval !
Les métiers
Equitation d'extérieure
Testez vos connaissances
 
Gratuit
Espace téléchargement
Jeux
 
Divers
  Devenir journaliste en herbe
Partenaires & récompenses
Présentation FLASH
Interview & Reportage
Originaire de Paris, Philippe (31 ans) est un passionné de voyage et de chevaux qui vous ouvre les portes de son périple en Irlande, à pied et à cheval bien sûr !

Question Galoway Galoway : Pourquoi avoir choisi cette île comme destination de voyage et pas une autre ?

reponse  Philippe le voyageur : Cela faisait déjà quelque temps que je voulais visiter cette île mythique à la fois pour ses paysages mais également pour sa culture équestre. En fait, je suis un randonneur pur et dur et sous toutes ses formes que cela soit à pied, à cheval ou à vélo. J'aime découvrir de nouvelles sensations, de nouvelles cultures, de nouveaux paysages. Dans le Connemara, le cheval est une véritable institution qu'il soit poney, petit, lourd ou de grande taille.
Des amis m'ont souvent parlé de ce pays, alors, un jour, comme cela je suis parti à l'aventure avec seulement un billet d'avion en poche et l'adresse de B & B l'équivalent à peu près de nos chambres d'hôtes françaises.
Je dois dire que c'est une rencontre inattendue et que je ne suis pas prêt d'oublier, tant par la beauté des paysages, de l'accueil des irlandais et de toute la culture autour du cheval, notamment le Connemara.

Question Galoway Galoway :Qu'est-ce qui vous a fasciné lors de votre périple ?

reponse   Philippe le voyageur : Mise à part qu'il y a plus de moutons que d'habitants, ce qui m'a fasciné ce sont les populations impressionnantes de chevaux vivant quasiment à l'état sauvage : en semi-liberté !
En effet, la majorité des équidés vivent dans d'immenses prairies vertes, ce que permet aisément le climat, vu qu'il pleut beaucoup en Irlande.
Si un jour vous avez l'occasion de visiter cette île même si vous n'êtes pas amateur des équidés, votre vision sur cet animal s'en trouvera changée, voire bousculée. Pour moi, cela a été une rencontre inattendue entre ces petits chevaux courageux et terriblement agiles.
En général, je suis plutôt attiré par les gros gabarits comme le " gros " Selle Français : puissant, polyvalent, franc,. .
Par contre, ce que je ne savais pas c'est qu'un aussi petit cheval me procurerait autant de sensations et de plaisir, autant à le côtoyer qu'à le monter. Comme on le dit souvent : " Petit mais costaud et en plus avec un cour gros comme ça ".

Question Galoway  Galoway : Quels sont vos meilleurs souvenirs ?

reponse   Philippe le voyageur : En fait, j'en ai deux qui m'ont fait tendrement sourire par la réaction des chevaux.
Le premier, c'est qu'en allant chercher dans un espèce de pâturage doté de toute une palette ou dégradé de mou, appelez cela comme vous le voulez, je peinais terriblement pour allez chercher ma monture, car tantôt je m'enfonçais, tantôt je glissais. Quoiqu'il en soit, j'étais dans un espèce de bourbier incroyable.
Ce qui m'a amusé et ému, c'est que mon cheval, qui se prénommait " Little Sun " (Petit Soleil) me regardait du coin de l'oil et apparemment faisait l'état de mes pénibles avancées. Il avait l'air très amusé, puis sans doute jugeant la situation de pathétique, il s'est avancé jusqu'à moi et nous sommes allés tous deux jusqu'au paddock, moi bien sûr en m'accrochant à la crinière.
Pour le second souvenir, cette fois-ci, c'est moi qui fût spectateur d'une situation attachante. C'est au détour de l'une de mes nombreuses ballades que j'ai aperçu dans un pré, une jument avec son petit poulain et une maman âne avec son petit ânon. Les deux jeunes garnements se chamaillaient vaillamment. L'ânesse est alors venu défendre sa progéniture, puis se fût au tour de la jument de venir se mêler de la situation et de régler les différends une bonne fois pour toute.
J'ai éclaté de rire et c'est là, qu'ils m'ont aperçu. Sans doute vexés parce que je me moquais doucement de ce qu'il venait de se passer, ils ont immédiatement cessé leur jeu et sont partis chacun de leur côté pour vaquer à leurs occupations.

Question Galoway  Galoway : Avez-vous des regrets ?

reponse   Philippe le voyageur :
Oui. En fait, je ne suis resté qu'une petite dizaine de jours à cause de mes obligations professionnelles. Et, c'est au moment, où l'on se sent un peu comme chez soi, loin de tout, de ses petites misères quotidiennes et proche de son bien-être parce que vous pouvez pratiquer ce que vous aimez faire : la randonnée équestre, qu'il vous faut déjà repartir.
Mais, ce n'est que partie remise. J'ai bien l'intention de réitérer mon expédition, afin de découvrir les lieux et les endroits que je n'ai pas encore eu le temps d'explorer.
Pour moi, c'est une chose assez inhabituelle et inattendue, car en général, j'ai une nette préférence pour les pays chauds. En fait, ce qui m'a séduit, c'est la gentillesse, l'hospitalité des Irlandais et surtout le fait que ce sont de vrais hommes de chevaux. C'est une île magique pour tous les amoureux des équidés.

Question Galoway  Galoway : : Avez-vous un conseil ou plusieurs conseils à donner pour tous ceux qui souhaitent allez en Irlande ?

reponse  Philippe le voyageur : Déjà, ne pas y aller pour y trouver le soleil mais pour le plaisir d'y découvrir une autre culture. Il y a une devise qui dit : " Vous êtes venus pour l'Irlande, vous reviendrez pour les Irlandais ". Et c'est vrai. J'ai déjà hâte d'y retourner pour partir de nouveau pour de longues ballades à cheval dans ces contrées uniques et sauvages en son genre.
Il ne faut surtout pas hésiter à changer de lieux, car il y a tellement d'endroits à découvrir, au niveau du tourisme équestre, qu'il serait dommage de se cantonner à un endroit unique. Il vous suffit d'avoir les adresses de B & B et c'est parti, en route pour l'aventure !
Mais de toutes façons, le Connemara reste ma région préférée. Si vous me demandez pourquoi, je vous répondrais qu'il vous suffit tout simplement de vous référer au nom même de cette région, car ce petit cheval le " Connemara " possède beaucoup de caractéristiques que j'admire comme son caractère, sa robustesse ou sa gentillesse. Je le répète encore une fois : " Parce qu'il a un coeur gros comme ça ".



  GRATUIT
Newsletter
Recevez l'essentiel
de l'actualité de l'équitation !
saisissez votre E-mail :
 
s'abonner


h
h


Galoway™ est une marque de Galoway Corporation- © 1999 - 2005, tous droits réservés.
N'hésitez pas à contacter le webmaster pour tout problème sur ce site.